Sidi Bou Saïd

Sidi Bousaid Tunis

Sidi Bou Saïd est un village de Tunisie situé à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Tunis. Perché sur une falaise dominant Carthage et le golfe de Tunis, il porte le nom d’un saint : Sidi Bou Saïd.

1- Histoire

Les Carthaginois puis les Romains auraient utilisé les hauteurs de l’actuel Sidi Bou Saïd pour y établir une tour à feu. Une mosaïque de six mètres sur cinq prouve d’ailleurs l’existence ancienne d’une villa romaine.

Au xie siècle, les hauteurs du village sont choisies par les Almoravides pour la défense des côtes nord-est de la Tunisie. Des tours de guet et des tours à feu y sont construites. Elles donnent d’ailleurs l’appellation de la colline : Djebel El Manar (« Montagne du feu »).

Abou Saïd Khalaf Ibn Yahya el-Tamimi el-Béji, alias Sidi Bou Saïd, enseigne dans la rue qu’il habite à Tunis et qui a depuis conservé son nom. Vers la fin de sa vie, il se retire sur le djebel Menara, dans le ribat construit sur la colline dominant le cap Carthage, pour monter la garde et y enseigner le soufisme. Il est alors surnommé « maître des mers » à cause de la protection que les marins naviguant à proximité du site pensent recevoir. Il meurt en 1231 et est enterré sur la colline. Sa zaouia constitue sans doute le premier élément du village qui prendra son nom. Des traces archéologiques repérées sur le versant nord laissent penser qu’un mur d’enceinte contourne alors le site.

Dès le xviie siècle, le charme de ce village séduit la bourgeoisie tunisoise et la famille beylicale husseinite qui y fait construire des demeures luxueuses de style arabo-musulman telles que Dar Dellagi, Dar Mohsen, Dar Thameur, Dar ArifDar Lasram, Dar Debbagh, Dar Chérif, Dar Bahri, le palais Naceur Bey. Il reçoit le nom de Sidi Bou Saïd lorsqu’il devient le siège d’une municipalité en 1893. Le 28 août 1915, un décret est pris pour assurer la protection du village, imposant le bleu et le blanc si chers au baron d’Erlanger et interdisant toute construction anarchique sur le promontoire, faisant de Sidi Bou Saïd le premier site classé au monde.

Lire aussi  Programme matchs en retard Ligue 1 Tunisie Dimanche 25 décembre 2022

2- Tourisme

Les maisons de Sidi Bou Saïd qui combinent les architectures arabe et andalouse et qui sont d’une blancheur éclatante et aux portes bleues, sont dispersées au hasard de ruelles tortueuses. Haut-lieu touristique aux couleurs de la mer Méditerranée, classé depuis 1915, le site est surnommé le « petit paradis blanc et bleu ».

Patrie de la musique, le village accueille également le Centre des musiques arabes et méditerranéennes dans le palais de Rodolphe d’Erlanger, Baron franco-britannique à l’origine de la protection de la ville, il contribue grandement à la notoriété du site en revalorisant l’architecture tunisienne traditionnelle. Bénéficiant d’une décoration intérieure raffinée et d’un jardin luxuriant, le palais d’Erlanger est ouvert au public.

D’autres vastes demeures bourgeoises estivales de style arabo-musulman sont édifiées au xixe siècle et deviennent progressivement au xxe siècle des résidences principales : Dar Dellagi, Dar Mohsen, Dar Toumi, Dar Sfar, Dar Senoussi, Dar Chérif, Dar Bahri, Dar Lasram, Dar Khalsi et Dar Arif.

Sidi Bou Saïd est également réputé pour ses cafés dont les terrasses sont des lieux de détente très prisés des Tunisois :

  • Le Café Halia (ou Café des nattes) qui abritait les soirées de malouf organisées par les mélomanes du village ;
  • Le Café de Sidi Chaabane (ou Café des Délices), voyant le jour vers la fin des années 1960, qui offre une vue unique sur le golfe de Tunis ;
  • Le Café de la place du village qui était le domaine réservé des anciens de Sidi Bou Saïd.

3- Gallérie des photos de Sidi Bou Saïd

4- Vidéo de Sidi Bou Saïd

Source de l’article: Wikipédia

Lire aussi  Mosaïque FM live: écouter Mosaïque FM sur internet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *